Selon l’ancien candidat à la présidence de la Fecafoot, Samuel Eto’o est libre de ses mouvements.

Maître Christian Bomo Ntimbane a donné raison à Guibai Gatama suite à sa lettre demandant à Eko Céline, vice-président de la Fecafoot d’assumer l’intérim pour vacance à la présidence de la Fecafoot, du fait de la condamnation de Samuel Eto’o en Espagne.

« De go, Monsieur Guibai Gatama a parfaitement raison sur le plan juridique de soulever la cas de la vacance à la présidence de la Fecafoot. En effet Monsieur Samuel Eto’o, étant devenu inéligible à la fonction de Président de la FECAFOOT, il y a vacance de droit à la présidence de la Fecafoot. Il revient donc à Madame Céline EKO, Vice-président de cette instance de l’occuper. A défaut, tous les actes posés par Monsieur Eto’o depuis sa condamnation devant la justice espagnole à une peine d’emprisonnement, sont juridiquement nuls et de nul effet », écrit-il ce vendredi 8 juillet 2022.

Cette sortie de l’acteur de la société civile a fait réagir Jean Crépin Nyamsi. « Maître Christian Bomo Ntimbane , je ne voulais pas intervenir sur le sujet concernant la condamnation de Samuel Eto’o en Espagne parce qu’il n’y a pas objet à débattre. Mais, ta sortie de ce soir m’oblige à partager ceci avec toi. », répond l’ancien candidat à la présidence de la Fecafoot.

Il rappelle ce que dit l’article 36 des statuts au point (C) de la Fécafoot : « n’avoir pas été condamné à une peine définitive privative de liberté ». « Alors, cher maître, dans la mesure Samuel Eto’o est libre de ses mouvements, tu peux toi-même conclure la suite. »

Powered by the Echo RSS Plugin by CodeRevolution.