L’universitaire et lanceur d’alerte soutient aussi par ailleurs que la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) devrait attendre la fin de son contrat avec l’équipementier français en 2023 pour envisager une résiliation de son contrat.

La Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a annoncé la semaine dernière via un communiqué, la résiliation de son contrat avec l’équipementier français Le Coq Sportif. Après le lancement de la procédure de recrutement d’un nouvel équipementier, la marque française est montée au créneau pour inviter la Fédération camerounaise de football et son président à revenir à de meilleurs sentiments.

Dans son communiqué de presse parvenu à la rédaction d’Actu Cameroun, Le Coq Sportif a invité Samuel Eto’o à reconsidérer sa décision afin de lui permettre de poursuivre sereinement son travail de collaboration avec la Fecafoot. L’équipementier, contrairement à ce qui a été dit dans le communiqué de la Fecafoot, assure avoir tenu tous engagements envers l’instance faîtière du football camerounais.

La Fecafoot aurait simplement pu attendre la fin du contrat qui s’achève en 2023

Le lanceur d’alerte David Eboutou surfe dans le même sens. Dans une sortie laconique ce mardi 12 juillet 2022, il demande à la Fecafoot de reconsidérer sa decision. « Fecafoot-Coq Sportif : Il est évident que la résiliation de contrat inopportune par la Fecafoot lui fera perdre des plumes dans ce procès en perspective (si on s’en tient à la correspondance de l’équipementier le Coq Sportif). La Fecafoot aurait simplement pu attendre la fin du contrat qui s’achève en 2023 ou alors engager préalablement des pourparlers avec Le Coq Sportif avant cette décision », a-t-il posté.

Powered by the Echo RSS Plugin by CodeRevolution.