Le message incriminé, que l’ambassade à fini par supprimer des réseaux sociaux, soulignait que le Coran mentionnait à 43 reprises «Israël» mais à aucun moment la «Palestine».

Powered by the Echo RSS Plugin by CodeRevolution.